Commander
N°5A  
13e édition

335 pages
960 photos en couleurs
45 plans de ports et mouillages, et 45 plans de routes.
38 €

120 milles de Brest à Quiberon

Les plus beaux mouillages :
Auberlac’h, Daoulas, le Faou, la rivière de l’Aulne, anse St Nicolas, rivière de Pont l’Abbé, rivière de l’Odet, Beg Meil, la Chambre au Glénan, rivière de Pont Aven, rivière de Belon, rivière de Quimperlé, anse de Stern Vras à Belle île.

Les petits ports pittoresques :
Brigneau, Merrien, Doëlan, port Manec’h, le Pouldu, Port Louis, Le Palais, Sauzon.

Les grands ports de plaisance :
Brest-Moulin Blanc, Morgat, Loctudy, Bénodet, Ste Marine, Port la Forêt, Concarneau, Lorient.

Les ports de pêche accueillants :
Camaret, Douarnenez, Audierne, le Guilvinec, Concarneau, Locmalo.

Les passages difficiles :
Raz de Sein, pointe de Penmarc’h, entrée de la rivière d’Etel, la Teignouse.

La pointe des Poulains à Belle île
La pointe des Poulains à Belle île
Le port de l'île de Sein
Le port de l'île de Sein
La rivière de Loctudy
La rivière de Loctudy
L'île Cigogne au centre de l'archipel de Glénan
L'île Cigogne au centre de l'archipel de Glénan

Ce Pilote Côtier Bénéteau ne s’adresse pas uniquement à des navigateurs chevronnés. Caboter le long des côtes nord de Belle Île ne présente pas de réelles difficultés même si les courants sont parfois forts dans le passage voisin de la Teignouse et lève une mer assez dure. De même la rade de Lorient offre un plan d’eau tranquille tout comme les rivières du Pouldu, de Belon ou de Pont Aven ainsi que la magnifique rivière de l’Odet dont la remontée est une belle promenade champêtre au coeur de la campagne bretonne. Avec un peu d’attention en suivant scrupuleusement les informations de ce Pilote Côtier Bénéteau, même un débutant peut s’aventurer depuis Concarneau dans les nombreuses passes de l’archipel de Glénan.

Mais il est vrai, en remontant plus au N.W. qu’à partir de Loctudy et la rivière de Pont l’Abbé, le littoral prend un caractère incontestablement plus sévère. On ne vire pas la pointe de Penmac’h comme celle de Quiberon et sur le mouillage d’Audierne, il ne s’agit pas d’improviser pour franchir le Raz de Sein où les courants violents lèvent des brisants qui peuvent mettre en danger un équipage inexpérimenté. L’appareillage doit se faire à une heure bien déterminée, et l’on doit suivre des routes sur des alignements bien précis. C’est là toute l’utilité de ce Pilote Côtier Bénéteau qui fournit une multitude d’informations provenant de l’expérience de nombreux navigateurs, afin d’affronter ces dangers de la pointe de Bretagne dans les meilleures conditions de sécurité et de profiter pleinement des beautés de ces rivages sauvages.